Ancien élève de l’École Navale, Laurent Mérer a eu plusieurs vies riches et intenses. Officier de marine pendant 38 ans, il a notamment commandé des navires de combat, en Atlantique, dans le Pacifique et en Océan Indien. Il s’est engagé dans les opérations du golfe arabo-persique pendant le conflit Iran- Irak, puis dans celles de la lutte contre le terrorisme et la piraterie après les attentats du 11 septembre 2001. Il a été professeur de stratégie navale en République Populaire de Chine. À l’état-major de la Marine, on lui confie la préparation de la Marine du futur dans le nouvel environnement stratégique. Il est ensuite commandant des Forces Navales de l’Océan Indien, puis Préfet maritime et commandant en chef pour l’Atlantique.

C’est aujourd’hui un grand voyageur : il parcourt le monde plusieurs mois par an, le plus souvent sac au dos, en compagnie de son épouse. Leur passion commune est de partager leurs découvertes et leurs rencontres à travers des livres et conférences. Il intervient régulièrement dans la presse nationale ou régionale, comme à la radio et à la télévision, ainsi que dans de nombreux forums.

En juin 2017, il publie Le jardin des explorateurs, une invitation au voyage et bien plus encore… En s’interrogeant, il nous interroge sur le cours de nos vies : « Pourquoi partir alors que mille choses ici nous retiennent, qu’il y a tant à faire alentour, que nos amis s’étonnent, qu’enfants et petits-enfants nous attendent ? Pourquoi prendre la route ? Au nom de quel appel, de quel irréfragable besoin de découverte ou d’aventure ? Est-ce par nostalgie, pour rattraper une jeunesse qui ne nous a guère laissé le temps de la maraude, est-ce au contraire par crainte de notre miroir, pour ne pas voir le temps qui passe et qui laisse ses marques ? … Tout bien considéré, dit Kipling, il y a deux sortes d’hommes, ceux qui restent chez eux et les autres ».

Laurent Mérer est également l’auteur « d’Alindien », couronné par l’Académie Française (Grand Prix 2006) et plusieurs autres prix, de « Préfet de la mer » (2007 – Grand Prix des Affaires Maritimes 2008), de « Moi Osmane, pirate somalien » publié en mai 2009 (Grand Prix 2010 des Écrivains de Langue Française), du « Roman des Marins » ( Grand Prix du livre en Bretagne 2011), de « À l’assaut des pirates du Ponant » (2012) et de « Nos carnets d’Éthiopie » (2013 – Prix du livre d’aventure 2014).

En 2017, outre « Le jardin des explorateurs », il publie en septembre « S’ils se taisent, les pierres crieront ».

Il contribue à la réflexion des chefs d’entreprise au sein de l’Association pour le Progrès du Management (APM) dont il est l’un des experts et a présidé ces dernières années le jury du concours d’admission à l’École de Guerre.

téléphone email